Ce prêtre canadien avoue avoir commis des délits sexuels en Haïti

Reconnu coupable pour agressions sexuelles sur des mineurs dans les années 80, Jean-Claude Bergeron, père rédemptoriste canadien, a été condamné à quatre années d’emprisonnement en mai 2016. Aux dernières nouvelles, le religieux vient d’avouer devant un tribunal administratif indépendant au Canada -la Commission des libérations conditionnelles du Canada- le 19 juillet dernier qu’il a également commis des actes pareils en Haïti.

Voilà en effet ce que révèle un média canadien à propos de ce que  les commissaires ont, inscrit dans le document référant au cas en question : « Selon vos propres aveux, vous [Jean-Claude Bergeron] avez commis d’autres délits de nature sexuelle alors que vous étiez missionnaire en Haïti et que vous bénéficiez d’un statut privilégié d’autorité ».

Cela dit, le prêtre de 77 ans s’est vu refuser sa tentative de bénéficier d’une libération conditionnelle complète. Dans les faits, Jean-Claude Bergeron a perpétré ces actes pour lesquels il purge sa peine entre 1976 et 1980. Par suite, il allait être envoyé en Haïti à la Mission des rédemptoristes à Port-au-Prince.

Pour l’instant, ces nouvelles informations, concernant Haïti, sont analysées par le corps de police nationale du Québec (Sureté du Québec), de l’Avis de son porte-parole Philippe Bibeau. Soulignons que l’enquête ayant abouti aux accusations qui pesaient contre Bergeron pour les forfaits commis auparavant a été menée par la SQ.

source: loophaiti.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *